25 juillet 2009

La valise diplomatique (suite)

Le Ministère des Affaires étrangères profitait du service postal militaire pour l'acheminement de la valise diplomatique en provenance et à destination des représentations diplomatiques et consulaires françaises en Allemagne.



Bordereau de chargement par le Bureau central militaire du courrier de la Caserne de Reuilly pour un sac en provenance du Ministère des Relations extérieures et à destination du Représentant permanent de la France auprès du Conseil de l'Europe à Strasbourg (06 septembre 1995)


Bordereau d'accompagnement et de livraison des valises diplomatiques en provenance du centre de tri militaire de Paris et à destination du centre de tri de Strasbourg (10/07/1991)



Bordereau d'accompagnement et de livraison des valises diplomatiques en provenance du centre de tri militaire 507 de Bühl (Allemagne) et à destination du Conseil de l'Europe à Strasbourg (07 septembre 1995)



Etiquette de valise diplomatique en provenance du Ministère des Affaires étrangères et à destination de la Représentation permanente de la France auprès du Conseil de l'Europe, via le centre de tri de Strasbourg, timbre à date de départ de la Brigade B du centre de tri militaire de Paris (02 octobre 1991)



Étiquette de valise diplomatique en provenance du Ministère des Affaires étrangères et à destination de la Représentation permanente de la France auprès du Conseil de l'Europe, via le centre de tri de Strasbourg, timbre à date de départ de la Brigade A du centre de tri militaire de Paris (08 mars 1995)

23 juillet 2009

Un classeur spécial des Chèques postaux

La Poste fournissait aux titulaires de comptes chèques postaux des classeurs en simili-cuir servant à ranger les extraits de compte.

Les classeurs fournis par les bureaux postaux militaires comportaient sur la couverture, outre la mention "CHEQUES POSTAUX", le sigle du Service de la Poste aux Armées, à savoir un huchet suspendu à un glaive.



Classeur des Chèques postaux avec emblème de la Poste aux Armées

22 juillet 2009

Les valises diplomatiques défense (VDD)

Le Bureau du Courrier de l'Administration Centrale et des Cabinets (BCAC) du Ministère de la Défense est implanté à Paris, au sein de l'îlot Saint-Germain/Saint Dominique.

Il dispose d'une Antenne Marine, implantée au sein de l'Hôtel de la Marine, ainsi que d'une Antenne Air, implantée dans l'enceinte de la Cité de l'Air.




Machine à affranchir PITNEY BOWES n° BH 00959 du Bureau du Courrier de l'Administration Centrale et du Cabinet (BCAC), rattachée au centre de tri militaire de Paris (27/11/12001)



Il est notamment chargé de confectionner les valises diplomatiques concernant l'ensemble du courrier officiel échangé entre le Ministère de la Défense et les représentations diplomatiques et consulaires françaises à l'étranger (ambassadeurs, attachés de défense et d'armement, consuls, etc.) en liaison avec le Ministère des Affaires étrangères.

L'usage du privilège gouvernemental de la valise diplomatique doit rester conforme aux dispositions de l'article 27 de la Convention de Vienne du 18 avril 1961 sur les relations diplomatiques et de l'article 35 de la Convention de Vienne du 24 avril 1963 sur les relations consulaires.

Il est exclusivement réservé à l'acheminement du courrier officiel, et par tolérance, au courrier privé de petit format ainsi qu'aux articles dont la liste est établie d'une manière exhaustive par le Ministère des Affaires étrangères.

Le chef du BCAC et les attachés de défense sont personnellement responsables de l'usage qui est fait de la valise et, à ce titre, sont habilités à contrôler le contenu des colis ainsi acheminés.

Les valises diplomatiques défense (VDD) sont confectionnées au BCAC puis transmises au Ministère des Affaires étrangères dont il est le seul interlocuteur.

Le départ des valises est programmé selon un calendrier établi par le Ministère des Affaires étrangères et diffusé aux utilisateurs par le BCAC.

Selon le degré de classification des documents qu'ils contiennent, les plis doivent comporter une des inscriptions suivantes, précisant le mode d'acheminement sollicité, en rouge et très lisible :

- valise accompagnée sacoche (VAS), pour les envois "secret défense". C'est le moyen d'acheminement offrant la plus grande sécurité puisque cette sacoche est convoyée par un agent du Ministère des Affaires étrangères, appelé "courrier de cabinet". Il en assure la garde à vue jusqu'à sa remise au poste diplomatique.

- valise accompagnée (VA), pour les envois "confidentiel défense". Ce mode d'acheminement est considéré comme offrant de sérieuses garanties de sécurité dans la mesure où la valise est acheminée en même temps que la VAS. Elle reste étroitement surveillée par le courrier de cabinet au départ (lors des opérations de passage en douane et de chargement), durant les escales éventuelles, à l'arrivée (jusqu'à la remise des valises au destinataire).

- toutes valises recommandé (TVR), pour les envois "diffusion restreinte", "confidentiel spécifique" ou ceux dont l'importancele justifie.

- valise non accompagnée (VNA), pour le courrier ordinaire. Ce moyen d'acheminement ne présente pas de réelles garanties de sécurité.



Courrier officiel avec cachets du Médecin-chef et de l'Infirmerie du 43e Bataillon d'infanterie de marine d'Abidjan (Côte d'Ivoire), expédié via "TOUTES VALISES" jusqu'au BCAC puis acheminée par le centre de tri militaire de Paris (06/07/1990)



Courrier officiel avec cachets de la Mission militaire française en Arabie Saoudite, expédié via "TOUTES VALISES" jusqu'au BCAC puis acheminée par le centre de tri militaire de Paris (20/06/1995)



Courrier officiel avec cachet de l'Attaché de Défense près de l'Ambassade de France à Londres (Royaume Uni), expédié via valise diplomatique non accompagnée jusqu'au BCAC puis acheminée par le centre de tri militaire de Paris (06/07/1995)



Courrier officiel du 43e Bataillon de commandement et des services de Nouméa (Nouvelle Calédonie), expédié via "TOUTE VALISE" jusqu'au BCAC où il a été affranchi à l'aide de la machine à affranchir du BCAC (22/07/1997)


Les plis destinés à des bâtiments de la Marine Nationale en mission à l'étranger peuvent bénéficier des mêmes mesures que celles énoncées ci-dessus. Afin de programmer les envois vers ces formations, l'Etat-Major de la Marine communique à l'Antenne Marine du BCAC les dates et ports d'escales prévus.



Etiquette de sac postal en provenance du Chantier Marine de Paris Tri Interarmées (PTI/CM), adressé au Porte-hélicoptères Jeanne d'Arc via le Consulat général de France à Capetown (Afrique du Sud), acheminé par la valise diplomatique Paris-Le Cap (29/02/2008)

21 juillet 2009

Le "service sacoches" de la Poste aux Armées (suite)

En complément à notre précédent billet concernant le "service sacoches" de la Poste aux Armées, nous vous présentons ci-après des informations complémentaires issues d'un document du Bureau Soutien de l'état-major de l'armée de terre en date du 21 décembre 1995 :


"LE SERVICE SACOCHES"

1. L'établissement autonome de droit public "La Poste" a officialisé ce nouveau produit courrier.

2. Ce produit esr destiné à assurer le transport de courriers entre les services de l'Etat sur toute la France métropolitaine, Monaco, et en intradépartemental pour les départements d'Outre-Mer.

3. Ces courriers sont limités à des documents et des correspondances sous forme de papier ou autre support (disquette, ...), à l'exclusion de toutes marchandises. Ils doivent être insérés dans une pochette toilée ou confectionnée dans un autre matériau non rigide (exemple : enveloppes, sacoches nylon, ...) et disposant d'un mode de fermeture sécurisé, c'est à dire ne permettant pas l'ouverture sans altération.

4. Ces envois sont des expéditions classées "URGENT".

5. Les caractéristiques techniques sont :
  • poids maximum autorisé : 5 kg
  • dimensions minimales : 30 cm X 20 cm (L x l)
  • dimensions maximales : 60 cm X 40 cm (L x l)
6. Ces dépôts et retraits de courrier se feront en bureau de poste.

7. Le nombre de sacoches intra et extra-départementales fera l'objet de l'établissement d'un bordereau quotidien en vue d'une facturation mensuelle.





Etiquette signalétique d'une sacoche en provenance du Bureau Courrier du Ministère de la Défense à PARIS et à destination du Bureau Courrier de HOURTIN



Courrier officiel avec cachet de la Division Maîtrise des armements de l'Etat-Major des Armées et timbre à date rectangulaire "Bureau Courrier" du centre de tri militaire de Paris (20/03/1996)



Courrier officiel avec cachet de l'Attaché de Défense près l'Ambassade de France au Liban, acheminé par valise diplomatique jusqu'au Bureau du Courrier de l'Administration Centrale et du Cabinet du Ministère de la Défense, et timbre à date rectangulaire "Bureau Courrier" du centre de tri interarmées de Paris (13/04/2001)



Courrier officiel avec cachets du Commandement militaire de l'Ile de France (CMIDF) et timbre à date rectangulaire "Bureau Courrier" du bureau postal militaire Paris 01 Annexe 3 (20/03/1996)

20 juillet 2009

Le pli militaire enregistré (PME)

Le 16 février 1998, le service de la poste aux armées a proposé à ses abonnés un nouveau produit intitulé "pli militaire enregistré" dont l'intérêt était de garantir la traçabilité d'objets confiés à la poste aux armées.

Définition et étendue du service :

Le pli militaire enregistré (PME) était un pli officiel échangé entre deux organismes abonnés à la poste aux armées (puis à la poste interarmées), c'est à dire détenteurs d'une adresse sous code postal "armées" ou "naval" dont le suivi au dépôt ou à la distribution a été expressément demandé.

Le PME n'était admis que pour les échanges de courrier officiel au sein d'une même garnison, d'un même territoire, et uniquement dans des relations "sacoches", service interne de la poste aux armées (puis à la poste interarmées).

Le PME n'était pas admis dans les relations sur support d'acheminement international (ex. : dans les relations réciproques entre la France et les bâtiments de la Marine Nationale en mission ou entre la France et les secteurs postaux, à l'exception de ceux des Forces françaises stationnées en Allemagne et de la série 70000).

Caractéristiques :

Pour le courrier intra-garnison, tout pli officiel pouvait être accepté en PME, cependant la réglementation militaire relative aux plis confidentiels ou secret défense continuait de s'appliquer à la diligence des expéditeurs.

Pour le courrier extra-garnison acheminé en sacoches, le PME devait répondre aux normes du courrier sacochisable, c'est à dire d'un poids maximum de 5 kg et de dimension permettant son insertion dans la sacoche.

Les PME ne devaient contenir que de la correspondance ou des documents à caractère officiel sous forme de papiers ou tout autre support à l'exclusion des marchandises.

Modalités techniques d'utilisation :

Au dépôt, le PME était matérialisé par l'apposition sur l'objet de l'étiquette spéciale ci-après :



Étiquette PME avec mention "POSTE AUX ARMÉES"



Étiquette PME avec mention "POSTE INTERARMÉES"


Chaque déposant servait un bordereau de dépôt PME sur lequel était apposé la partie "code barre" de l'étiquette, et qui était contresigné par le bureau postal militaire (puis par le bureau postal interarmées) avant restitution au vaguemestre comme preuve de dépôt.

Étiquettes et bordereaux étaient fournis par les bureaux postaux militaires (puis par les bureaux postaux interarmées).



Bordereau de dépôt de plis militaires enregistrés avec timbre à date rectangulaire du bureau postal interarmées 126 de WILDFLECKEN (Allemagne - 02 mai 2006)


La distribution était effectuée par les vaguemestres de destination après inscription préalable des PME sur documents de service (registre A ou bordereau et registres spécifiques).

Le PME ne devait pas être confondu avec un objet recommandé de La Poste. Il ne donnait lieu à aucune assurance, ni indemnisation en cas de perte.



Pli militaire enregistré du Commandement de la doctrine et de l'enseignement militaire supérieur de l'armée de terre (CDES) avec timbre à date rectangulaire "PARIS ARMÉES 01 Annexe ECOLE MILITAIRE" (04 juillet 2003), à destination de Lille



Pli militaire enregistré du Bureau des Officiers Généraux du Ministère de la Défense avec timbres à date rectangulaire "PARIS TRI ARMÉES" de départ (20 mai 1999) et "LILLE ARMÉES" d'arrivée (21 mai 1999)



Pli militaire enregistré de la 3ème Légion de Gendarmerie Mobile de Rennes avec timbre à date rectangulaire "RENNES ARMÉES" (12 décembre 2000), à destination de Lille

13 juillet 2009

Le fanion du Bureau Frontière "H"

Le bureau frontière est un organisme postal militaire qui assure le lien entre la zone des armées (front ou zone d'occupation) et la zone de l'arrière (c'est à dire la poste civile).

Le Bureau Frontière "H" a été créé en juillet 1945 à STRASBOURG-SCHILTIGHEIM. Il a ensuite été transféré à OFFENBOURG (Allemagne), où il fonctionna jusqu'au 30 avril 1994.

Il desservait les zones sud et centre des Forces françaises en Allemagne (la zone nord étant desservie par le Bureau Frontière "P"), la garnison autonome de Baden-Baden et le secteur français de Berlin.



Fanion du Bureau Frontière "H"

03 juillet 2009

Le 20ème anniversaire de la Brigade franco-allemande

Fruit d’une décision prise par le Président français François MITTERRAND et le Chancelier allemand Helmut KOHL en novembre 1987, lors du sommet de Karlsruhe, la Brigade franco-allemande (BFA) a officiellement vu le jour le 02 octobre 1988 à Böblingen.

C’est donc avec un peu d’avance que plusieurs manifestations ont été organisées du 20 au 27 juin 2009 pour célébrer l'anniversaire de cette unité emblématique des relations franco-allemandes. Ainsi, pour le général BERG, le commandant de la BFA, il s’agissait de mêler les activités militaires et les festivités en faisant participer les populations locales, afin d’illustrer la devise choisie pour l’occasion : “20 ans ensemble, pour le bien de tous”.

Cet anniversaire a été notamment marqué par un raid visant à traverser la Forêt Noire et impliquant des éléments du 3ème Régiment de Hussards, du 295ème Bataillon allemand d’artillerie et de la 550ème compagnie allemande de génie et par un franchissement du Rhin. Un défilé de 1 500 militaires a ensuite été organisé à Mülheim, localité où est situé l’état-major de la BFA.

Placée depuis 1993 sous le commandement opérationnel permanent de l’EUROCORPS basé à Strasbourg, la Brigade franco-allemande a été engagé à plusieurs reprises en opérations extérieures, notamment dans les Balkans.

Cela a été le cas, entre autre, en 1996 et en 2000, en Bosnie, dans le cadre de la SFOR, puis au Kosovo en 2001 et en 2009, ainsi qu’en Macédoine (Task Force Fox). Enfin, près de 1 000 hommes de la BFA ont été détachés auprès de la FIAS, en Afghanistan, de juillet 2004 à janvier 2005.

La BFA est forte d’environ 5 000 hommes, dont 58 % sont allemands. Les unités qui la composent sont, côté français, le 3ème Régiment de Hussards, basé à Immendingen, et le 110ème Régiment d’infanterie, implanté à Donaueschingen et, côté allemand, le 292ème Bataillon de chasseurs, le 295ème Bataillon d’artillerie et la 550ème compagnie de génie.

Enfin, à l’occasion du 14 juillet 2009, 300 militaires de la BFA défileront sur les Champs-Elysées, juste après les deux régiments de la Garde républicaine.



Un bureau temporaire, doté d'un timbre à date grand format illustré et rattaché au bureau postal interarmées 416 de MÜLLHEIM (Allemagne), s'est tenu les 25 et 26 juin 2009 à Müllheim, à l'occasion du vingtième anniversaire de la Brigade franco-allemande.

01 juillet 2009

Le Détachement de liaison Marine

Implanté au Ministère de la Marine à Paris, le Détachement de liaison du Service de la Poste Interarmées auprès de l'Etat-Major de la Marine (DL Marine) est composé de deux personnels du service, qui organisent au quotidien non seulement l'envoi de dépêches mais également leur tracé jusqu'à réception par le bord.

La gestion des problèmes liés à l'acheminement sur des destinations exotiques et quelques fois hasardeuses implique pour ces agents non seulement une parfaite maîtrise de l'anglais mais également un sens de la diplomatie avec tous les contacts.

Les correspondants auxquels le DL Marine a recours pour la remise du courrier au bord à l'étranger sont :

- l'attaché défense en charge de l'escale,

- la représentation diplomatique du pays concerné (ambassade ou consulat),

- le consul honoraire,

- la poste civile locale,

- le "Shipchandler" (prestataire de service local commissionné pour les besoins du bâtiment).

L'acheminement d'une dépêche demande une grande planification et une rigueur dans la gestion des dossiers (jusqu'à 50 simultanément) permettant de fournir une bonne qualité d'acheminement et d'éviter la perte du courrier.

En fonction de la programmation des escales et des délais exploitables résultant, de la durée de la mission et des expériences antérieures, la décision ou non de mise en place d'une desserte postale est prise.

Certaines destinations nécessitent un traitement particulier, un conditionnement et un adressage de l'envoi spécifiques ou impliquent de faire appel à des intermédiaires ou à des correspondants paticuliers, hors de normes postales.

Une fois que le réseau le mieux adapté est trouvé, le choix du vecteur (voie aérienne militaire ou civile, liaison routière, valise diplomatique) reste à faire. Il faut concilier sécurité et rapidité et donc choisir les aéroports de transbordement les mieux adaptés à une zone bien précise offrant ces deux qualités.

La Cellule Marine de Paris Tri Interarmées (PTI/CM) a pour mission de traduire en clair et à concevoir les envois demandés par DETPOSTE (appelation télégrraphique du DL Marine) au moyen de messages.

La gestion des envois est suivie par un listage contradictoire ou main courante que sont "la BIBLE" (calendrier envois) et "les MULTOS" parent au mieux les éventuelles erreurs.


Statistiques pour l'année 2006 :

- Escales desservies hors Dakar et DOM/TOM : 395
- Nombre de bâtiments desservis : 95
- Nombre de dépêches expédiées : 1 006
- Nombre de sacs postaux expédiés : 3 126
- Nombre de dépêches non parvenues à temps : 1,59 %




Etiquette de sac postal CN35 en provenance de la Cellule Marine de Paris Tri Interarmées et à destination du Bâtiment de Soutien Mobile LOIRE, expédié par voie aérienne civile (vols Qatar Airways n° 016 et 124) via l'Ambassade de France à Abou Dhabi (Emirats Arabes Unis), transbordement à l'aéroport de Doha (Qatar) et déchargement à celui de Abou Dhabi (24/03/2007)



Etiquette de sac postal CN35 en provenance de la Cellule Marine de Paris Tri Interarmées et à destination du Bâtiment de Soutien Mobile LOIRE, expédié par voie aérienne civile (vols Emirates n° 074 et 837) via l'Ambassade de France à Manama (Bahraïn), transbordement à l'aéroport de Dubaï (Emirats Arabes Unis) et déchargement à celui de Bahraïn (20/04/2007)



Etiquette de sac postal CN35 en provenance de la Cellule Marine de Paris Tri Interarmées et à destination du Chasseur de mines SAGITTAIRE, expédié par la valise diplomatique Paris-Karachi via le Consulat Général de France à Karachi (Pakistan - 01/03/2007)



Etiquette de sac postal CN35 en provenance de la Cellule Marine de Paris Tri Interarmées et à destination du Bâtiment d'Essais et de Mesures MONGE, expédié par la liaison routière Paris-Londres via le Consulat de France à Edimbourg (Grande-Bretagne - 13/06/2005)



Verso de l'étiquette avec différents cachets en français et en anglais du Chantier Marine de Paris Tri Interarmées



Etiquette de sac postal CN35 en provenance de la Cellule Marine de Paris Tri Interarmées et à destination du Bâtiment de Soutien Mobile LOIRE, expédié par la liaison routière Paris-Milan via le Consul honoraire de France à Cagliari (Italie - 21/05/2007)



Etiquette de sac postal CN35 en provenance de la Cellule Marine de Paris Tri Interarmées et à destination du Porte-hélicoptères Jeanne d'Arc, expédié par voie aérienne civile (vol Air France n° 022) via la Société "Cargo Transport Inc.", déchargement à l'aéroport John F. Kennedy de New-York (26/12/2007)




Etiquette de sac postal CN35 en provenance de la Cellule Marine de Paris Tri Interarmées et à destination du Porte-hélicoptères Jeanne d'Arc, expédié par voie aérienne civile (vol Air Austral n° 974) via le bureau des postes de Dzaoudzi (Mayotte), déchargement à l'aéroport de Dzaoudzi (14/03/2008)