16 janvier 2011

Le bureau postal militaire 407 du Camp de Sissonne

Le regroupement et la ventilation des Forces militaires à la fin des opérations en Algérie s'effectuent au Camp de Sissonne. Les arrivées et les départs d'Unités ou d'individus isolés se succèdent à une allure accélérée.

Pour assurer les réexpéditions nécessaires de courrier, il faut avoir accès à tous les documents militaires afférents aux liquidations, dissolutions d'Unités, mutations des personnels.

Les agents de la Poste aux Armées sont qualifiés pour ces démarches et recherches. Encore faut-il désigner à cet effet du personnel valable, c'est-à-dire possédant une expérience de l'organisation et des milieux militaires.

L'organisme créé le 1er avril 1962 est tout d'abord un poste de vaguemestre d'étape dirigé par l'Adjudant assimilé TRESSEL dont l'expérience est garante du succès. Il fonctionne comme tel jusqu'au 07 octobre 1962 avec le renfort de jeunes soldats postiers.

Tressel s'aperçoit bien vite que l'importance et la complexité de sa tâche et s'acharne à obtenir même des listes nominatives des personnels à l'aide desquelles il effectue soit les réexpéditions, soit la distribution. On s'imagine les efforts déployés ... !

Eu égard à l'importance de plus en plus grande de ce poste, un bureau postal militaire de plein exercice prend sa place le 08 octobre 1962 avec comme Chef de Service le Sous-Lieutenant MEYGNAL (spécialiste du Bureau Central Militaire de Paris de la tenue de l'ordre de bataille postal).

Il laisse ensuite sa place au Sous-Lieutenant PIRON qui arrive d'Algérie et enfin SARDA (ancien d'Indochine et d'Algérie) prend la succession de ce dernier.

Le bureau postal militaire est dissous le 30 avril 1964.



Courrier officiel en franchise avec cachets du Centre d'Organisation et de Transit du Camp de Sissonne et oblitération mécanique SECAP à lignes ondulées du bureau postal militaire 407 (24 décembre 1963)


Article tiré de l'ouvrage "LA POSTE AUX ARMEES - textes, documents, souvenirs et témoignages recueillis par l'Amicale de la Poste aux Armées et présentés par Maurice FERRIER" - Edition SUN (1975)

15 janvier 2011

L'agence postale militaire de la marine de Karouba (Tunisie)

L’agence postale militaire de la marine de KAROUBA fonctionna du 03 avril 1956 au 15 octobre 1963 pour le service postal de la Base d'aéronautique navale (BAN) de Karouba, près de Bizerte (Tunisie).




Rattachée au bureau de poste tunisien de La Pêcherie, elle n'utilisa qu'un seul modèle de timbre à date hexagonal  à traits pleins avec mention "KAROUBA  / TUNISIE".



Enveloppe en franchise militaire avec cachet du vaguemestre de la Base d'aéronautique navale de Karouba et timbre à date de l'agence postale militaire de la marine de Karouba (09 juin 1960)

09 janvier 2011

Lettre d'Afghanistan

Nous vous reproduisons ci-dessous un article extrait du site internet du quotidien L'ALSACE de ce jour, dimanche 09 janvier 2011, consacré à l'envoi du courrier et des colis aux militaires français en opérations en Afghanistan.



L'arrivée des colis. Capitaine Vincent Sagot, SIRPA Terre



« Ils ne nous oublient pas »

Depuis début novembre, Germain Groll effectue une mission de six mois comme officier de réserve au sein de l’état-major de la Task Force Lafayette 03 basé à Nijrab. Il nous envoie, chaque semaine, une lettre de l’Hindu Kush.

« Les colis, les colis ! ». La nouvelle se répand à la vitesse d’un feu de poudre. Oubliés les genoux douloureux et les chevilles récalcitrantes. Mûs par un irrésistible élan intérieur, les militaires retrouvent instinctivement leur célérité naturelle pour converger en colonnes vers l’homme le plus important du moment : le vaguemestre.

Partagés entre camarades

Celui-ci est chargé de la distribution des colis, courriers et autres envois de « l’arrière », venant par le convoi logistique tous les dix jours environ. On se presse devant les listes des heureux bénéficiaires, on s’esclaffe ou on soupire. Le nombre de colis reçus individuellement n’a finalement guère d’importance, puisqu’ils seront partagés entre camarades.

Cette année, pour Noël, nous avons tous, sans distinction, reçu un colis provenant de l’institution militaire. Il contenait, entre autres, des petits cadeaux utiles (trousse de toilette camouflage, mug, boussole), une lettre de soutien du Président de la République, chef des armées et… un ou plusieurs dessins d’encouragement d’enfants d’écoles primaires et secondaires de notre douce France.

Sur mon dessin est peint un visage radieux, avec pour légende « Paix pour tous » et signé Christopher, du collège Mathias Grunewald à Guebwiller. « Ils ne nous oublient pas », me glisse mon camarade de shelter*, visiblement attendri lui aussi.

« Courage les gars »

Ils ? Nos familles, nos proches, nos amis bien sûr… mais aussi tous ces témoignages de soutien d’illustres inconnu (e) s, comme ces touchants dessins d’enfants, ces messages d’encouragement dans la presse alsacienne ou sur les blogs : « Courage les gars, on est avec vous ». Ainsi, le soir, quand il s’endort, en chambrée ou sur le terrain « à la dure », le militaire pense à la valeur et au sens de son engagement. Il sait aussi que ces témoignages de soutien n’ont pas de prix. Il lui vient alors un seul mot à l’esprit : MERCI.

Commandant (de réserve) Germain Groll

* shelter : abri de travail métallique en forme de brique, souvent recouvert par des sacs de sable en protection contre les tirs de roquettes.

08 janvier 2011

Le Bureau Naval de New-York

Le Directeur de la Poste Navale demanda, le 1er juin 1944, au Chef d'état-major de la Marine la création d'un Bureau Naval à New-York. Il ne fut jamais ouvert.

Un bureau de vaguemestre fonctionna au sein de la Mission Navale française aux Etats-Unis (M.N.E.U.) à New-York, de septembre 1944 à décembre 1945, pour le service postal de la Marine à New-York et du Centre administratif de Norfolk.

Il servit de relais pour les liaisons postales entre l'Afrique du Nord et Fort-de-France. Il assura aussi vraisemblablement le transit du courrier de Saint-Pierre et Miquelon et peut être de Nouméa.

Une formation postale exista néanmoins à New-York, dont on connaît deux types de timbres à date de conception et de fabrication américaine (timbre à date de 37 mm de diamètre avec barres de type américain ou killer à droite de la couronne) :

- timbre à date anonyme avec mention "U.S. NAVY", apposé à l'encre noire,

- timbre à date avec mention "MARINE NATIONALE / POSTE NAVALE", apposé à l'encre rouge. Il se rencontre comme marque de transit sur des plis provenant de Norfolk et déjà porteur du timbre à date d'origine "U.S. NAVY".



Enveloppe en franchise avec cachet du Centre administratif de Norfolk, timbres à date type killer américain "U.S. NAVY" (10 août 1945) et "MARINE NATIONALE / POSTE NAVALE" (13 août 1945)