30 décembre 2012

Le Service Postal à l'International pour la Défense (SPID) - Politique d'affranchissement

Nous vous présentons ci-dessous un article tiré du blog "EPOUSES EMIA DJIBOUTI" concernant le nouveau système d'acheminement du courrier des militaires déployés à l'étranger.


SPID : SERVICE POSTAL INTERNATIONAL DE LA DÉFENSE / POLITIQUE D'AFFRANCHISSEMENT (extrait de la note d'information N° 2 relative au SPID, datée du 21 décembre 2012)

La question de la politique d’affranchissement

Des interrogations commencent à se faire jour sur la question des coûts d'affranchissement des envois postaux et de l'évolution par rapport au système actuel. Le système qui est déjà en place pour le courrier et qui entrera en vigueur au 1er mars 2013 pour les colis a été défini par la directive du CEMA sur la CPO émise en 2008 [1].

Pour bien comprendre la nouvelle politique tarifaire, il est indispensable d'examiner d'abord la politique ancienne et les entités qui en supportent les coûts.


La politique tarifaire du modèle SPIA (Service de la Poste Interarmées)

Elle est identique sur la voie import et la voie export.

Le courrier

Les lettres de moins de 20 g sont affranchies au « tarif national », les coûts supplémentaires liés à l'international sont supportés dans le cas général par l'opérateur « La Poste ». Les lettres de plus de 20 g font l'objet en plus d’une « surtaxe aérienne » dépendant du poids de la lettre mais pas de la destination. La différence de coût entre cet affranchissement spécifique et les coûts réels sont supportés par la Poste.

Les colis

En dehors des colis à destination des FFECSA, de l'opération Pamir [2] et des Eléments Français au Sénégal [3] (EFS), affranchis au tarif national, les autres destinations font l'objet d’une tarification « Colissimo outre-mer ». Là encore, les surcoûts éventuels sont supportés par la Poste. En conclusion, la Poste sponsorise l'acheminement de la « poste militaire » et ces coûts sont donc répartis sur l'ensemble des clients de la Poste.

Cette situation est économiquement anormale et un changement de tarification aurait dû survenir en 2006 sur la base des textes définissant les nouveaux statuts de l'entreprise « La Poste » et du soutien à fournir aux armées pour le service de la poste interarmées. Ceci n'a pas été fait en raison du début des réflexions sur le système qui se met aujourd'hui en place.


La politique tarifaire du modèle SPID (Service Postal International de la Défense)

Le courrier

Les envois du type « lettre » font l'objet d'une tarification identique dans les deux sens. Les courriers sont affranchis au tarif national par les expéditeurs. Les surcoûts liés au traitement international sont supportés par le ministère au titre de la condition du personnel. Pour ces « objets postaux », la situation nouvelle est plus favorable, que ce soit pour les correspondants des militaires ou pour les militaires eux-mêmes.

Les colis

Les colis font l'objet d'une politique différenciée entre l'export (de France vers les militaires) et l'import (des militaires vers la France).

A l'export, l'affranchissement par les familles s'effectuera au tarif national, le surcoût étant couvert par le ministère au titre de la condition du personnel. Ceci constitue une amélioration sensible de la situation et répond à une demande récurrente adressée au Ministre.

En revanche, il a été décidé de laisser entièrement la charge de l'affranchissement international aux militaires déployés. Ceci correspond à une dégradation des conditions tarifaires offertes. Cette orientation prise en 2008 a fait l'objet de discussions avec les états-majors d'armée. Deux arguments ont motivé cette décision :  

- l'importation de marchandises est une activité fortement réglementée et le ministère ne saurait être lié aux actes privés de ses ressortissants, ne serait-ce que pour avoir financé le transport desdites marchandises ;

- les colis les plus lourds servent régulièrement à la réexpédition des « excédents de bagages », ce qui constituerait une charge indue alors que ceux-ci peuvent être transportés au titre du « fret ».


En résumé, la politique tarifaire mise en place au titre du SPID favorise l'ensemble des expéditeurs pour le courrier et les correspondants des militaires » pour l’envoi des colis vers les militaires.

Elle crée une surcharge pour les militaires envoyant des colis vers la France. L'état-major des armées n'a pas cru devoir contribuer à la couverture de ces surcoûts pour les raisons exposées ci-dessus et a jugé qu'ils étaient admissibles sur la base d’envois « raisonnables ».

-----------

[1] Lettre 284/DEF/EMA/SC-ORG/NP du 7 novembre 2008
[2] Cette dernière est actuellement desservie par voie aérienne militaire, donc sans coûts supplémentaires pour la Poste.
[3] Les EFS sont soutenus par la poste civile, les tarifs internationaux s'appliquent donc dans les deux sens.


28 décembre 2012

Les fourreaux d'épaule du service de la poste aux armées (suite)

En complément à notre précédent billet consacré aux fourreaux d'épaule du service de la poste aux armées (devenu service de la poste interarmées en avril 2002), nous vous présentons ci-après un fourreau d'épaule avec grade de commandant.




Ce grade d'assimilation au sein de la hiérarchie militaire de commandant correspond au niveau de qualification de La Poste de cadre de second niveau (à partir du 11ème échelon) ou de cadre de niveau supérieur de premier niveau (jusqu'au 9ème échelon), selon le décret n° 2004-706 du 14 juillet 2004 portant dispositions statutaires relatives aux fonctionnaires de La Poste détachés au sein du service de la poste interarmées.

Précédemment, ce grade d'assimilation correspondait aux fonctions ou emplois de l'administration des postes et télécommunications suivantes : directeur départemental adjoint, administrateur de 2ème classe, inspecteur principal, inspecteur principal adjoint, attaché principal d'administration centrale ou inspecteur central (en possession de l'indice maximum).

08 décembre 2012

"La Poste Militaire 1943 - 1945"

La section "marcophilie militaire moderne" de l'Amicale Philatélique et Marcophile Colmarienne vient de publier une nouvelle brochure consacrée à "LA POSTE MILITAIRE 1943 - 1945".




Cette brochure d’une cinquantaine de pages est une réédition d’une très intéressante étude sur « LA POSTE MILITAIRE 1943 - 1945 » publiée en février 1948 par le Général de division MERLIN (Directeur général du Service des transmissions), le Colonel MULLER et le Lieutenant-colonel GRAS.

Cette brochure est en vente au prix de 10 euros (frais de port compris) chez le président de l'amicale : bon de commande à télécharger.




05 décembre 2012

Tablettes numériques versus papier à lettre

Nous vous présentons ci-dessous un article tiré du site internet Tarbes en direct publié le 22 novembre 2012 :


TABLETTES NUMÉRIQUES VERSUS PAPIER À LETTRE

DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL

Nous sommes le 16 novembre 2012, il est 4 heures du matin sur le camp de Deyr Kifa au Sud Liban, où sont basés les militaires tarbais. Le ballet des colis jaunes commence. Pour le soldat en opération extérieure, internet n’a pas encore évincé le courrier traditionnel.




Les sacs du service postal laissent entrevoir des lettres et paquets en nombre… arrivant de France. Quelques heures plus tard, une fois le soleil levé, les militaires du 1er RHP et du 35e RAP ne sont pas en reste. A chaque arrivée du « facteur », c’est toujours la même histoire. Une fois le bonheur du colis reçu, arrive le moment de découvrir les petits trésors envoyés par la famille. C’est d’ailleurs avec justesse et sourire que le capitaine P. précise qu'une « tablette de chocolat, un saucisson ou des rillettes du sud-ouest, ça ne s’envoie pas en pièce jointe de mail ». La réception d’un colis, c’est l’assurance d’un moment partagé, entre soldats, pour profiter ensemble des spécialités culinaires et autres douceurs expédiées de France.

Hotmail, gmail, yahoo et autre boîtes mail, bien qu'utilisées quotidiennement ne remplaceront jamais les couleurs d’un paysage couché sur un papier glacé ni la poésie de quelques lignes signées de ses proches.




A l’heure des nouvelles technologies, la correspondance demeure un moyen d’échange impérissable. Pour preuve, chaque mois le service de la poste interarmées brasse pas moins de 600 kg de courrier entrant et 200 kg de courrier sortant, en intervenant trois fois par semaine.

A chacun son mode de communication, certains resteront fidèles au papier à lettres alors que d’autres, connectés sur Skype, le casque scotché aux oreilles, appartiennent à la génération 2.0. C’est une belle histoire que de pouvoir échanger, entre la France et le Liban, de pouvoir se raconter sa journée entre Tarbes et Deyr Kifa. Ce n’est donc pas à la lueur des balles traçantes, comme nos anciens, mais à celle de la web cam, que les militaires et leurs familles restent connectés !

Les tarbais en mission au Liban

Sous les ordres du colonel Peltier, chef de corps du 1er RHP, près de 300 soldats tarbais arment la Force Commander Reserve (FCR). Placée directement sous les ordres du général commandant la FINUL, le général italien Paolo Serra, la FCR est l’élément d’intervention d’urgence de la force. Basée à Deyr Kifa, elle est en mesure d’intervenir sur court préavis (moins de trois heures) dans tout le Sud Liban, pour faire appliquer la résolution 1701.  Les militaires du 1er RHP et du 35e RAP, projetés pour 6 mois, rentreront à Tarbes en mars 2013.




Le + de TED :

Partenariat entre la direction de La Poste Midi-Pyrénées Ouest et le 1er RHP

Ce partenariat a pour objectif de soutenir les familles de militaires dans leurs démarches postales, notamment lorsque les militaires sont en mission à l’étranger.

Pour la 4ème année consécutive, La Poste participe aux réunions préparatoires aux départs en opérations extérieures (OPEX), afin de fournir aux militaires et à leurs familles toutes les informations pratiques sur les services les mieux adaptés lors de leur séjour : services téléphoniques, service des lettres et colis et services à la personne.




« Tablettes numériques versus papier à lettre » est une exclusivité Tarbes En Direct. Photos © D.R.

-------

1er RHP = 1er Régiment de hussards parachutistes (basé au Quartier Larrey de Tarbes)

35e RAP = 35ème Régiment d'artillerie parachutiste (basé au Quartier Soult de Tarbes)