07 décembre 2013

Le tricorne des personnels féminins de la poste aux armées

L'instruction n° 10200/DEF/DCCAT/AP/RA du 27 juillet 1990 relative aux tenues et uniformes des militaires des armées et des services de l'armée de terre concernant le tricorne des personnels féminins précise que :

Le tricorne est réalisé en feutre de poil de lapin bleu foncé.

La coiffure se compose d’une calotte de forme oblongue entourée d’un bord relevé formant tricorne : les trois pointes forment un triangle isocèle.

Deux fentes horizontales de 6 mm x 2 mm sont percées à l’avant de la coiffure. La première est située à 25 millimètres de la cassure de la calotte, la seconde à 40 millimètres au dessus. Elles permettent la fixation de l’insigne métallique de béret ou de grade pour les officiers généraux féminins.





Le tricorne peut se porter avec la tenue "Terre de France" mais également avec la "tenue de combat" lors de prises d'arme.








D'un diamètre de 44 mm, l'insigne métallique de béret de la poste aux armées/interarmées se compose d'un huchet de maître des postes suspendu à un glaive.






Personnels de la poste au armées lors d'une réception dont deux personnels féminins portant un tricorne (adjudant à gauche et sergent-chef à droite)


30 novembre 2013

Les timbres surchargés "EA"

Le 03 juillet 1962, le Général de Gaulle annonca dans une allocution télévisée l'indépendance de l'Algérie, à la suite du référendum d'autodétermination du 1er juillet prévu par les Accords d'Evian du 18 mars 1962.

Cet événement allait avoir, sur le plan postal, une répercussion très particulière. Les instructions télégraphiques n° 509 du 27 juin 1962, n° 515 du 30 juin 1962 et n° 518 du 02 juillet 1962 aboutirent, le lendemain du discours du président de la République française, à l'utilisation par les postes algériennes des timbres français surchargés "EA" (abréviation de "État Algérien").

Seuls les timbres-postes suivants furent autorisés à être surchargés : 10 c Moissonneuse, 25 c République (Marianne de Decaris), 30 c Hassi Messaoud, 45 c Gorges de Kerrata, 50 c Mosquée de Tlemcen et 1 F Médéa Portes de Lodi.



Enveloppe avec cachet du Trésorier du S.P. 87.875, timbre type Marianne de Decaris 25 c surchargé "EA" et oblitération mécanique SECAP d'un bureau postal militaire français en Algérie (09 octobre 1962)


Ce fut également le cas de 5 timbres-taxe type "Gerbe" (valeurs à 0,05 F, 0,10 F, 0,20 F, 0,50 F et 1 F). 

La surcharge devait être apposée à l'aide de timbres en caoutchouc, dont les lettres "EA" devaient avoir les dimensions suivantes : hauteur de 6 millimètres, largeur de 3 millimètres et épaisseur de 2 millimètres. Les timbres de grand format devaient porter deux fois la surcharge.

L'expression "REPUBLIQUE FRANCAISE", selon la disposition des divers timbres, devait être annulée par un trait noir, à l'aide d'une autre barrette en caoutchouc.

Dans les petites localités, la surcharge des timbres-poste pouvait, si nécessaire, être faite à la main au crayon à bille noir.

Dans les 15 départements d'Algérie, les surcharges revêtirent des formes et des couleurs très différentes selon les villes ou les régions. Elles étaient soit manuelles soit, plus rarement, typographiques.

Le retrait des timbres français surchargés "EA" fut effectif le 23 janvier 1963 mais les taxes françaises eurent cours jusqu'au 1er juillet 1963 , date d'émission de la première série des taxes algériennes.

23 novembre 2013

Le bureau postal militaire 419 de Vientiane

Le bureau postal militaire 419 fut implanté à VIENTIANE (capitale du Laos) le 16 avril 1954, en remplacement du bureau postal militaire 411 qui y fonctionnait depuis le 16 janvier 1951

Il utilisa dans un premier temps des timbres à date et une machine à oblitérer SECAP avec mention "POSTE AUX ARMEES T.O.E." (Théâtres d'Opérations Extérieures).

A partir des années 1960 furent utilisés des oblitérations manuelle et mécanique avec simple mention "POSTE AUX ARMEES".



Courrier officiel recommandé en franchise de l'Ambassade de France au Laos avec timbre à date "POSTE AUX ARMEES" du bureau postal militaire 419 de Vientiane (03 mai 1974)



Enveloppe à en-tête de l'Ambassade de France au Laos avec oblitération SECAP avec couronne "POSTE AUX ARMEES" du bureau postal militaire 419 de Vientiane (26 février 1973)


Le bureau postal militaire 419 fut le dernier bureau postal militaire à fonctionner en Indochine.

Il ferma ses portes le 30 novembre 1975, suite au coup de force et à l'arrivée au pouvoir des communistes du Pathet Laos.

La République démocratique populaire lao (RDPL) fut alors créée, avec un régime de parti unique, provoquant entre 1975 et 1987 l'exil de près de 400.000 personnes, soit 10 % de la population.


09 novembre 2013

La taxe simple à l'arrivée

La loi du 29 mars 1889 et le décret du 16 avril 1889 ont édicté que "la taxe des objets de correspondance non affranchis, exclusivement relatifs au service public, provenant des fonctionnaires dont la désignation sera faite par décret, et adressés avec leur contreseings à des personnes vis-à-vis desquelles ces fonctionnaires n'ont pas le droit à la franchise postale, est égale à la taxe d'affranchissement préalable dont lesdits objets étaient passibles."

La même loi décide que cette taxe est à la charge des destinataires.

Cette réforme a été inspirée par le désir de donner satisfaction aux réclamations des particuliers qui se plaignaient que l'administration n'affranchissait pas ses lettres et leur imposait l'obligation de payer un double droit, souvent onéreux, en raison du poids des correspondances administratives.

Le législateur a voulu dissiper les scrupules des administrations, qui pour épargner aux particuliers le payement de ce double droit se croyaient souvent obligées d'affranchir les lettres qu'elles leur écrivaient et s'imposaient de ce chef une assez forte dépense.



Courrier officiel avec cachet du Commandant du Bureau central du recrutement de Paris, griffe rouge "TAXE SIMPLE A PERCEVOIR A L'ARRIVEE (Loi du 29 Mars 1889)" et oblitération mécanique "Poste aux armées" du bureau postal militaire 222 de la Caserne de Reuilly (04 novembre 1966)

Timbre taxe à 0,30 F correspondant au tarif du 15 janvier 1965 de la lettre simple pour intérieur, timbre à date de Longpré les Corps Saints (07 novembre 1966)


La loi a été codifiée à l'article D.67 du code des postes et télécommunications :

Les plis expédiés dans les relations où la franchise postale ne peut d'exercer, ainsi que ceux ne comportant pas les mentions prévues à l'article D.61, sont traités comme objets non affranchis.

Par exception, les correspondances adressées par les ministres, les secrétaires d'Etat et certains fonctionnaires ou magistrats désignés à l'arrêté mentionné à l'article D.59 à des personnes vis-à-vis desquelles ils ne bénéficient pas de la franchise postale, ne donnent lieu à la perception sur le destinataire que de la simple taxe d'affranchissement.

L'article 2 du décret n° 96-212 du 19 mars 1996 portant modification du code des postes et télécommunications a abrogé les articles D.58 à D.72 relatifs à la franchise postale.

27 octobre 2013

Les fourreaux d'épaule du service de la poste aux armées (suite)

En complément à notre précédent billet consacré aux fourreaux d'épaule du service de la poste aux armées, nous vous présentons ci-dessous un extrait de l'instruction n° 10200/DEF/DCCAT/AP/RA du 27 juillet 1990 relative aux tenues et uniformes des militaires des armées et des services de l'armée de terre concernant les fourreaux d'épaule de type masculin et de type féminin.


"Les fourreaux d'épaule sont confectionnés en drap bleu foncé et servent de support souple aux insignes de grade. Ils comportent également les insignes d'arme et subdivision d'arme, de service et de corps ainsi que les insignes distinctifs  d'ancienneté (barrettes) des sergents, maréchaux des logis, gradés et soldats de 1re classe sous contrat.

Les fourreaux d'épaule sont différents pour les personnels masculins et féminins ; par exception lers personnels féminins portent les fourreaux des personnels masculins sur le chandail commando F2, vert OTAN ou bleu foncé pour les chasseurs.

La partie la plus large du fourreau est réservée au galonnage et, éventuellement, aux insignes distinctifs d'ancienneté. La partie médiane comporte l'insigne brodé d'arme, de service ou de corps. La partie la plus étroite du fourreau comporte les soutaches brodées de subdivision d'arme (chevrons).


Les dimensions des fourreaux d'épaule masculins et féminins et celles à respecter pour le galonnage ainsi que la représentation graphique des insignes et des marques distinctives d'ancienneté figurent ci-après".




Planche n° 11 M/F a de l'instruction du 27 juillet 1990


"Les insignes de grade sont constitués par des galons. Le galonnage est fixé sur son pourtour par une piqûre cordon et ses extrémités accompagnent la pliure du fourreau sur quinze millimètres. La fermeture du fourreau est réalisée à la main ou à la machine".



Planche n° 11 M/F b de l'instruction du 27 juillet 1990



En résumé, les principales différences entre les deux types de fourreaux sont :

Type masculin :

- fourreau de 90 mm de longueur, 60 mm environ pour la partie la plus large, 45 mm environ pour la partie la plus étroite

- barrettes de 5 mm pour les grades de colonel et lieutenant-colonel, 6 mm pour le grade de commandant, 8 mm pour le grade de capitaine, 10 mm pour les grades de lieutenant, de sous-lieutenant, de major, d'adjudant-chef et d'adjudant (pas de différences pour les grades des autres sous-officiers et hommes de troupe)


Type féminin :

- fourreau de 80 mm de longueur, 50 mm environ pour la partie la plus large, 40 mm environ pour la partie la plus étroite

- barrettes de 4 mm pour les grades de colonel et lieutenant-colonel, 5 mm pour le grade de commandant, 6 mm pour le grade de capitaine, 8 mm pour les grades de lieutenant, de sous-lieutenant, de major, d'adjudant-chef et d'adjudant




Fourreaux d'épaule types masculin et féminin pour
sergent du service de la poste aux armées



L'instruction n° 10200/DEF/DCCAT/AP/RA du 27 juillet 1990 relative aux tenues et uniformes des militaires des armées et des services de l'armée de terre a été remplacée par l'instruction n° 10300/DEF/EMAT/LOG/ASH - DEF/DCCAT/LOG/REG du 13 juin 2005, qui a été modifiée par l'instruction n°1361/DEF/EMAT/LOG/ASH - 20049 DEF/DCCAT/LOG/REG du 13 juillet 2006.

Il n'y a désormais plus de différences entre les fourreaux d'épaules des personnels masculin et féminin, qui mesurent dorénavant 95 mm de longueur :


6.9. Insignes de grade des officiers, sous-officiers, militaires du rang portés sur les fourreaux d’épaules. 

Les fourreaux d’épaules sont confectionnés en drap de distinction et servent de support aux insignes de grade.

Ils portent dans leur partie supérieure l’attribut de tradition de l’arme, de la subdivision d’arme ou du service d’appartenance surmonté ou non de chevrons définis dans les tableaux relatifs aux attributs et marques distinctives.

Ils portent dans leur partie inférieure les insignes de grade et les brisques d’ancienneté pour les militaires du rang et les sous-officiers subalternes.

Ils sont portés sur la vareuse et les effets de la tenue de service courant. Ils sont autorisés au port sur la tenue de combat lors d’un défilé ou en service de garde.

Dimensions approximatives en millimètres

Hauteur     95
Largeur à la base     60
Largeur supérieure     45
Hauteur de l’attribut     27
Hauteur avec deux attributs    18 et 12
Largeur de l’attribut     27
Largeur avec deux attributs    15
Largeur d’un chevron     2
Longueur de la pente d’un chevron     8
Distance de la base de l’attribut à la largeur supérieure     47
Largeur des brisques     1
Longueur des brisques     15

Largeur de galonnage 

Colonel et lieutenant-colonel     5
Commandant     6
Capitaine     8
Adjudant, adjudant-chef, aspirant, sous-lieutenant, lieutenant     10
Major     16
1ère classe à sergent-chef (maréchal des logis-chef)     8

Espace entre deux marques de grades

Officier supérieur, entre les 3ème et 4ème barrettes     4
Officier supérieur, entre les autres barrettes     2
Officiers subalternes     2
Major (espace entre le galon et la soutache)     4
Sous-officiers subalternes et militaires du rang     1 

Hauteur de la base du fourreau à la base du galonnage

Officier supérieur (velours compris)     5
Officiers subalternes et sous-officiers supérieurs (velours compris)     10
Sous-officiers subalternes et militaires du rang     3


Schéma



12 octobre 2013

Une intéressante enveloppe de la guerre du Golfe

Nous vous présentons ci-dessous une intéressante enveloppe concernant la poste aux armées durant la guerre du Golfe.

Celle-ci a transité par différents bureaux postaux militaires. Voici son parcours :

- l'enveloppe a été postée en franchise militaire, par un aviateur de la base aérienne 136, à l'agence postale militaire de l'air de TOUL-ROSIERES (13 février 1991 - oblitération mécanique au recto), à destination du secteur postal 85776 = base aérienne d'Al Ahsa (Arabie Saoudite),

- elle a transité par le bureau postal militaire de METZ (14 février 1991 - timbre à date au verso),

- le destinataire étant inconnu à la base aérienne d'Al Ahsa, le vaguemestre a apposé un cachet "INCONNU  /  AU SP 85776  /  LE VAGUEMESTRE",



Recto de l'enveloppe



- l'enveloppe a été réexpédiée par le bureau postal militaire 641 de HUFUF (23 février 1991 - oblitération mécanique au verso) vers le SP 85752 = groupement de transport air de Riyad,

- le destinataire étant inconnu au groupement de transport air de Riyad, le vague-mestre a apposé la mention manuscrite "inconnu",

- l'enveloppe a été réexpédiée par le bureau postal militaire 640 A de RIYAD (27 février 1991 - timbre à date au verso),

- l'enveloppe a transité par le bureau postal militaire 643 de RAFAH (Arabie Saoudite - près de la frontière irakienne), qui desservait les unités opérationnelles lors de l'offensive terrestre de la division DAGUET (18 mars 1991 - timbre à date au verso).




Verso de l'enveloppe


21 septembre 2013

Les Bureaux Courriers Régionaux Marine (compléments)

En complément à notre billet consacré aux Bureaux Courriers Régionaux Marine (BCRM), nous vous présentons ci-dessous le cachet dateur du bureau courrier du Groupement de soutien de base de défense (GSBdD) de Brest.



Enveloppe avec cachet du chef du bureau courrier de la base de défense de Brest et cachet dateur du bureau, adressée à l'Ecole navale et Groupe des écoles du Poulmic via le bureau courrier régional marine de Brest (11 décembre 2012)


Le GSBdD a été créée au 1er janvier 2009 pour soutenir, dans le domaine de l'administration générale et du soutien courant, la base de défense de Brest comprenant toutes les unités militaires de l'armée française stationnées à Brest. C'est la base la plus importante parmi les onze créées en 2009.

Un GSBdD est un organisme interarmées de l'armée française, relevant du chef d'état-major des armées. Seule formation administrative disposant de l'autonomie financière au sein d'une base de défense, il assure des fonctions mutualisées d'administration générale et de soutien commun.


09 août 2013

Les insignes tissu du bureau postal interarmées 663

Nous vous présentons ci-dessous deux modèles d'insigne en tissu portés par les postiers du service de la poste interarmées affectés au bureau postal interarmées 663.

Implanté à Mitrovica puis à Novo Selo (Kosovo), ce bureau est chargé de la desserte postale des militaires du contingent français de la KFOR (force de l'OTAN au Kosovo) ainsi que des gendarmes d'EULEX (European Union Rule of Law Mission).



Insigne tissu en couleurs



Insigne tissu "basse visibilité"


L'insigne tissu se compose des éléments suivants :

- l'insigne du service de la poste interarmées (deux huchets de postillon croisés séparés par un glaive),

- un trident (l'opération "Trident" est le nom de la participation de l'armée de Terre française à la KFOR),

- la carte du Kosovo sur fond bleu,

- les mentions "Poste Interarmées" et "BPI 663"




Logo du bureau postal interarmées 663 accroché dans
le bureau à Novo Selo (février 2004)


06 août 2013

L'acheminement des dépêches - relations intérieures (suite)

En complément à notre précédent billet concernant l'acheminement des dépêches dans les relations intérieures nous vous présentons ci-dessous un autre modèle de feuille d'avis N° 1, de couleur jaune.



Feuille d'avis N° 1 avec griffes et timbre à date de l'agence postale
militaire de l'air de Toul Rosières (20 décembre 1996)

04 août 2013

Le magasin du matériel et des imprimés

A l'origine dépendant du Bureau central militaire C puis de Paris Tri Armées et installé dans ses locaux, le magasin du matériel et des imprimés (MMI) fut par la suite rattaché au bureau logistique de la direction centrale du service.

Il avait pour mission de stocker, gérer et approvisionner en matériels et imprimés spécifiques "poste" tous les bureaux et organismes de la poste aux armées, y compris la poste navale dont il centralisait les commandes.

La plupart de ces matériels et imprimés résultait de marchés passés par la Poste (machines à oblitérer, registres, etc.) mais aussi de marchés passés par la direction centrale de la poste aux armées, en particulier pour ce qui concernait les diverses fournitures informatiques et de bureau.



Étiquette de sac postal contenant du matériel (griffe ronde "MAT")
à destination du bureau postal militaire 510 d'Offenbourg (12 janvier 1990)


Les personnels œuvrant au magasin des matériels et des imprimés dépendaient pour leur gestion de la direction centrale du service.

Des personnels civils de la Poste, appartenant au centre de tri PLM et affectés pour emploi au Bureau central militaire C puis à Paris Tri Armées, travaillèrent à ce magasin.


Sources : "Le service postal dans les armées 1968-2010" de Pierre COUESNON


10 juillet 2013

Le Service Postal à l'International pour la Défense (suite)

Nous reproduisons ci-dessous un article consacré au Service postal à l'international pour la défense (SPID) tiré du magazine "TIM - Terre Information Magazine" n° 246 de juillet-août 2013.





22 juin 2013

Une nouvelle franchise militaire de la Guerre du Golfe !!

Un petit malin propose actuellement sur le site d'achat et de vente aux enchères en ligne d'objets de collection DELCAMPE un document dont la légende est la suivante :


Franchise militaire guerre du Golfe 1991 timbre millesimé sur enveloppe







Il s'agit bien évidemment d'une supercherie réalisée avec un timbre de franchise militaire type drapeau tricolore revêtu d'une surcharge "1991" apposée au composteur.

Cette lettre n'est vraisemblablement jamais passée entre les mains de La Poste car elle ne comporte ni oblitération postale, ni marque d'indexation.

Dessiné par Robert LOUIS et gravé par Gilbert AUFSCHNEIDER, le timbre de franchise militaire type drapeau tricolore fut émis le 20 juillet 1964.

Il a été retiré le 30 juin 1972 mais son usage fut toléré jusqu'au 31 décembre 1972.


25 mai 2013

Les agences postales des Sections administratives spécialisées (SAS)

L'extension rapide de l'insurrection déclenchée en novembre 1954 révélant l'état de sous-administration de l'Algérie, notamment dans les campagnes, amena le gouverneur général Jacques Soustelle à recourir à des officiers spécialisés dans les affaires algériennes.

Leur mission générale était "la reprise en main de la population" qui se trouvait en rupture de contact, afin de porter remède à "la carence presque généralisée du renseignement, tant politique qu'opérationnel".




Ces officiers, responsables de Sections administratives spécialisées (SAS), se voyaient confier des attributions identiques à celles des administrateurs civils, cependant qu'une hiérarchie était mise en place auprès des préfets et sous-préfets, avec des officiers supérieurs constituant des échelons de liaison de département ou d'arrondissement.

Les sections disposaient de personnel et d'une troupe de protection et de surveillance, le maghzen, composée de moghaznis recrutés sous contrat.

A la suite de la création des nouvelles communes et des élections municipales de 1959, les chefs de SAS furent notamment chargés de faciliter aux maires (exercice de leurs attributions, et de veiller à la mise en oeuvre du plan de développement économique et social des communes).

Elles ont été dissoutes en 1962 avec l'indépendance de l'Algérie.





Enveloppe avec cachets administratifs et timbre à date hexagonal de l'agence postale de la Section administrative spécialisée de Tirmitine (21 avril 1961)


Des agences postales furent créées aux sièges de ces Sections administratives spécialisées qui, pour des raisons d'éloignement ou d'insécurité, ne pouvaient être desservies par le bureau de postal civil ou militaire le plus proche.

En raison de la pénurie de personnels civils, la gestion des agences postales des SAS fut confiée à des militaires désignés par la Poste aux armées.

Il y eut environ 800 SAS et 230 furent dotées d'une agence postale, équipée de timbres à date hexagonaux pointillés portant le nom de la ville suivie de l'abréviation "SAS"



Enveloppe avec timbre à date hexagonal de l'agence postale de la Section administrative spécialisée de Makouda (19 mai 1960)



20 mai 2013

Les guichets annexes dans les unités militaires

Des guichets postaux annexes ont été ouverts, à partir des années 1990, dans différents régiments de l'armée de terre en métropole et ce à l'initiative du commandement local.

Les conditions de fonctionnement de ces guichets annexes font l'objet d'une convention entre La Poste et l'unité militaire. Selon cette convention, le bureau de poste local détache un ou plusieurs agents pour une ou deux journées ou demi-journées par semaine.

Ces guichets annexes, qui ne doivent pas être confondus avec les agences postales militaires, sont tenus par du personnel civil du bureau de poste le plus proche de l'unité militaire. Les différentes opérations postales et financières sont réalisées à ces guichets.



Enveloppe à en-tête du 2ème Régiment étranger de génie (2e REG) de la Légion étrangère de Saint-Christol avec timbre à date "84 ST CHRISTOL - 2EME REG. GA" du guichet annexe du régiment (19 novembre 2003)



Enveloppe avec oblitération mécanique SECAP illustrée "57 SARREBOURG GA" du guichet annexe du 1er Régiment d'infanterie (06 juin 1996)



12 mai 2013

L'annexe civile du bureau postal militaire 406 d'Haïphong

Créé le 25 février 1946 à Saïgon, le bureau postal militaire 406 s'installa le 12 mars 1946 à HAÏPHONG, l'une des trois villes du Việt Nam de plus d'un million d'habitants et l'un des trois grands ports du pays.

Il prenait en charge le courrier civil affranchi à l'aide de timbres-poste français, qui était oblitéré à l'aide d'un timbre à date "POSTE AUX ARMEES" à étoile.

Un rare timbre à date "B.P.M. 406 * ANNEXE DE HAIPHONG" fut mis en service de septembre 1946 à février 1947.



Enveloppe en franchise avec griffe horizontale et timbre à date "B.P.M. 406 * ANNEXE DE HAIPHONG" (24 janvier 1947)

11 mai 2013

Les affranchissements de fortune en numéraire de la Guerre d'Indochine (suite)

En compléments à nos précédents billets consacrés aux affranchissement de fortune en numéraire de la Guerre d'Indochine (billets 1 et 2), nous vous présentons ci-dessous la reproduction d'un nouveau document, qui est très rare.

Il s'agit d'une étiquette d'un colis postal d'un poids de 3 kg revêtue d'une étiquette ronéotypée d'affranchissement de fortune utilisée par le bureau postal militaire 405 qui fonctionna à Saïgon du 21 octobre 1945 au 26 juillet 1963.



Étiquette de colis postal avec affranchissement de fortune en numéraire (46 francs), cachet "P P", griffe horizontale "SECTEUR 405" et timbre à date à étoile du bureau postal militaire 405 (12 mars 1946)

03 mai 2013

Le vaguemestre de la Frégate anti-sous-marine (FASM) Georges LEYGUES


Nous vous présentons ci-dessous un intéressant petit article datant du 02 août 2011, tiré du site internet "Journaux de bord : Marine nationale".


COURRIER PRIORITAIRE !

Après la coopérative et la buanderie, poursuite de la découverte des services d’usage courant du village flottant Georges Leygues. Aujourd'hui, rencontre avec le second-maître Jean Paul T., vaguemestre du bord (ou agent postal).



Crédit : ASP Laura Nicolaizeau


Bien que le développement des systèmes de communication ait relégué le papier en seconde place, le courrier n’est pas mort pour autant. « Les manuscrits ne brûlent pas », comme l’écrivait le russe Boulgakov dans Le Maître et Margherite.

Cette citation est d’autant plus vraie pour le courrier personnel des marins. Lettres manuscrites et cartes postales, même vieilles de quelques semaines, restent appréciées par l’équipage. Malgré les mails et le téléphone, les courriers papiers font encore de la résistance … au plus grand bonheur des marins !



Crédit : ASP Laura Nicolaizeau


Depuis deux ans déjà, le SM Jean-Paul T. assure le rôle de vaguemestre. Il est chargé du ramassage et la distribution du courrier, ainsi que la vente de timbres à bord. Facteur, postier il est un peu tout à la fois.

Lorsque le bâtiment est en déploiement, Jean-Paul s’assure que le courrier nous précédera en escale. A l’arrivée en escale, « c’est 70 kg, en moyenne, de courrier arrivant, pour 10 à 15 kg de courrier qui quitteront le bord à la fin de l’escale », nous informe-t-il.

Entre courriers administratifs, colis ou lettres des familles pour les marins, Jean Paul a de quoi s’occuper les premiers heures d’escale !

« C’est Noël à chaque fois ! » plaisante-t-il, avant de reprendre plus sérieusement : « les marins attendent avec impatience les lettres et les colis de leurs familles. Ils sont toujours ravis de recevoir quelque chose : c’est un petit bout de France qui vient à eux ».

Pour Jean-Paul, avec un « petit rien », comme il le dit, il fait plaisir aux marins du bord, et contribue au maintien du bon moral au sein de l’équipage, et c’est ce qui lui plait dans sa fonction de vaguemestre.

Il se souvient encore de cette enveloppe reçue par un père du bord, décorée de dessin et de petits mots pour la fête des pères. « C’est touchant comme courrier et on est sûr de faire un heureux à bord ! ».



Crédit : ASP Laura Nicolaizeau


Aujourd'hui déployé en mission Harmattan, la frégate continue à recevoir du courrier. Jean-Paul profite des ravitaillements des pétroliers ravitailleurs.

« C’est important de recevoir du courrier en mission opérationnelle pour le travail mais surtout pour le moral de l’équipage » souligne-t-il.

A bord, Jean-Paul est également notre METOC (météorologiste-océanographe). Oiseau de mauvais augure pour certains, ou faiseur de beau temps, notre Monsieur Météo est chargé d’établir les prévisions météos.

Il présente deux fois par jour au commandant les prévisions météo de la journée et des prochains jours. Spécialiste des questions météorologiques, il est également l’océanographe du bord. Une fonction pleinement impliquée dans les opérations.

A ce titre, il est chargé d’établir les bathymétries, ces courbes qui déterminent la propagation du son dans l’eau. Un élément indispensable pour la lutte anti-sous-marine.


01 mai 2013

Le vaguemestre de la Frégate légère furtive (FLF) SURCOUF

Nous vous reproduisons ci-dessous un intéressant petit article datant du 27 janvier 2010 extrait du site internet "Journaux de bord : Marine nationale".




Comme à chaque retour à terre, c’est l’effervescence dans le navire. Les commis reçoivent leurs vivres, le navire s’approvisionne en gazole, en eau… et en sacs postaux. Pas moins de 24 sacs pour l’escale de Mombasa, contenant colis et lettres envoyés par les familles, à destination des membres de l’équipage.

Il faut dire que ce nombre au dessus de la moyenne est dû en partie aux cadeaux de Noël qui ont été envoyés à Mombasa en prévision de l’escale du 11 Janvier, qui s’est finalement faite à Djibouti pour des raisons opérationnelles.

Résultat, plus de 300 kilos de courrier nous ont attendus au Kenya pendant plusieurs semaines, auxquels se sont ajoutées les lettres envoyées pour la deuxième escale.




Le courrier, envoyé de France peut ainsi parcourir des milliers de kilomètres et suivre avec plus ou moins de bonheur la route d’un navire. Toujours est il que le SM Dib, le vaguemestre du bord a eu beaucoup de travail ce jour ci.

En effet, il lui incombe de distribuer à qui de droit tous ces colis, très très attendus par l’équipage, qui reçoit là cadeaux et surtout nouvelles des proches. Le SM Dib confie qu’ « avant même l’escale des marins me demandent s’ils vont recevoir du courrier ».

Même si le téléphone et Internet permettent d’échanger très rapidement sur de longues distances, un pli fait toujours bien plus plaisir qu’un e-mail, et lorsque que le vaguemestre voit arriver les marins pour recevoir leur courrier, c’est « avec une petite lueur dans les yeux ».

Mais tout cela ne se fait pas sans labeur : il faut préparer l’arrivée des dépêches, se mettre en contact avec la poste militaire, réceptionner les sacs, vérifier leur intégrité, les ouvrir, et enfin trier toutes les lettres. Autant dire qu’il ne faut pas moins d’une journée entière au SM Dib pour venir à bout de cette montagne et remettre à des marins pressés et impatients leurs colis.

On y trouve parfois d’odorante surprise lorsque « certaines familles ont la bonne idée d’envoyer de la nourriture dans un pays chaud… », qui ne manquent pas de pourrir et d’exhaler de suaves senteurs.




160 marins qui reçoivent du courrier génèrent ainsi une forte quantité de lettres. Mais ils écrivent aussi : plus de 25 kilos pour la seule dernière escale !

Il existe donc à bord un système de boites aux lettres, et une véritable agence postale : le vaguemestre y vend plus de 1000 timbres par an lorsque le navire est en mission, enveloppes, etc…afin d’assurer la réciprocité des échanges.

Et c’est ainsi que chacun peut recevoir sa lettre, ses cadeaux, et des vœux de bonne année avec un très léger retard, à plus de 6000 km de nos foyers …


28 avril 2013

Des griffes linéaires douteuses

On trouve actuellement sur des sites internet de ventes aux enchères des enveloppes, datant des années 60 principalement, revêtues de griffes linéaires "POSTE AUX ARMEES" ou "POSTE aux ARMEES".

Nous avons de gros doutes sur l'authenticité de ces griffes linéaires, vraisemblablement fabriquées avec des caractères amovibles. Elles ne correspondent en rien aux modèles réglementaires de griffes linéaires des bureaux postaux militaires.

Ces griffes n'ont aucune raison de se trouver sur ces plis, notamment sur des timbres-poste qui ont été annulés de façon réglementaire au départ. Certains de ces plis ont été acheminés par la poste civile et ne sont pas passés par la poste aux armées.

Voici quelques exemples de ces documents :



Pli expédié à Toulon Ppal, à destination de l'Ecole des Marins Electriciens de Sécurité (EMES) de Cherbourg (30 décembre 1963)



Pli expédié à Toulon Ppal, à destination du Bâtiment-base MAINE de la Marine nationale (12 octobre 1964)



Pli expédié à un bureau postal militaire de Polynésie française (reconnaissable aux deux étoiles au bas de la couronne), à destination  de métropole (11 janvier 1966)




Pli expédié en port payé à Lure (17 octobre 1996)


Une grande méfiance s'impose donc vis à vis de tels documents !!


26 avril 2013

L'agence postale militaire terre de La Martinerie

L'arrêté n° 414 du 19 février 1958 portant création des agences postales militaires indique que "des agences postales peuvent être installées sur les territoires métropolitains et des départements d'outre-mer dans des camps. Ces établissements secondaires reçoivent la dénomination d'agences postales militaires (Terre, Marine ou Air)".

L'instruction du 19 février 1958 prise en exécution de cet arrêté précise quant à elle que "une agence postale militaire peut être installée dans un camp ou base militaire éloignée de tout bureau de poste et dont l'effectif réglementaire, tel qu'il résulte du tableau de composition de l'Armée, atteint au moins le chiffre de 1.000 hommes (officiers, sous-officiers, hommes de troupe, P.M.F.F.A. et personnels civils. L'agence porte le nom de la désignation du bureau d'attache, suivi, selon le cas, de l'un des mots : Terre, Marine, Air".

Contrairement à la Marine nationale et l'armée de l'Air, l'armée de Terre ouvrit très peu d'agences postales militaires. Les unités de l'armée de Terre étant souvent implantées dans des villes, leur courrier était expédié via la poste civile locale.



Le camp de La Martinerie


L'agence postale militaire terre la plus ancienne et la plus connue est celle du camp de La Martinerie, dans la garnison de Châteauroux. Située à proximité de la commune de Déols, cette ancienne base aérienne de l'OTAN abrita successivement les unités suivantes :
  • 1968 à 1976 : Centre d'instruction du service du matériel (CISM),
  • 1976 à 1998 :  Ecole de spécialisation du matériel (ESMAT),
  • 1998 à 2012 : 517ème Régiment du Train.


Rattachée à la recette principale des postes de Châteauroux, cette agence postale militaire terre fut créée le 02 mai 1969. Elle a fermé ses portes à l'été 2012 suite à la dissolution du 517ème Régiment du Train.



Courrier officiel en franchise avec cachet du chef de corps du Centre d'instruction du service du matériel et timbre à date de l'agence postale militaire terre de La Martinerie (24 février 1970)


L'agence était dotée de timbres à date manuels ainsi qu'une machine à oblitérer SECAP, avec lignes ondulées ou flammes temporaires.



Oblitération mécanique SECAP avec flamme temporaire (24 avril 1972)



Oblitération mécanique SECAP avec lignes ondulées (10 novembre 1993)


25 avril 2013

Le Service Postal à l'International pour la Défense (suite)

Nous reproduisons ci-dessous un article consacré au Service postal à l'international pour la défense (SPID) tiré du magazine "ARMEES D'AUJOURD'HUI" n° 377 de février 2013.



19 avril 2013

Le Service Postal à l'International pour la Défense (SPID) - Les secteurs postaux des FFECSA

Depuis les années 1960, les Forces françaises en Allemagne (FFA), devenues les Forces françaises stationnées en Allemagne (FFSA) en 1993 puis les Forces françaises et éléments civils stationnés en Allemagne (FFECSA) en 1999, disposaient de secteurs postaux issus de la série 69000.

Suite à la création du SPID, l'ensemble des secteurs postaux français ont été modifiés. Les organismes civils et militaires stationnés en Allemagne disposent désormais de secteurs postaux issus de la série 45000 suivis du code postal "00200 HUB ARMEES".

Nous publions ci-dessous un extrait du "Dossier d'accueil de la garnison de Donaueschingen-Villingen - Edition 2013" qui présente une partie de ces nouvelles adresses :






Ces nouveaux secteurs postaux sont en service depuis le 1er mars 2013. Les anciens SP de la série 69000 restent néanmoins utilisables jusqu'au 31 août 2013.


16 avril 2013

Le Service Postal à l'International pour la Défense (SPID) - Marine Nationale

Le Service Postal à l'International pour la Défense (SPID) est chargé de concentrer, conditionner, acheminer et distribuer les plis à destination et en provenance des personnels de la Défense Nationale en milieux hostiles, des théâtres d'opérations militaires ou des bâtiments de la Marine Nationale en escale.

Implanté à Roissy, le "HUB ARMEES" a pris la suite du centre de tri interarmées de Paris qui a fermé ses portes le 12 octobre 2012.




Le courrier transitant par le "HUB ARMEES" de Roissy est oblitéré à l'aide d’une machine à affranchir NEOPOST portant le numéro HU 543739.

Cette machine est en service depuis le 15 octobre 2012. 



Enveloppe avec cachets de la Frégate COURBET, timbre-poste oblitéré avec la machine à affranchir du SPID de Roissy (26 mars 2013)


Les vaguemestres des bâtiments de la Marine nationale ont été dotés de cachets dateurs rectangulaires, d’un format de 56 x 30 mm, comportant la mention "V SPID" (V pour Vaguemestre et SPID pour Service Postal à l’International pour la Défense) suivie du numéro de secteur postal du bâtiment à cinq chiffres, issu de la série 10000.



SP 10369 = Frégate anti sous-marine
(FASM) "Georges LEYGUES"



SP 10585 = Aviso "Lieutenant de
vaisseau LE HENAFF"



SP 10675 = Bâtiment de projection et de
commandement (BPC) "MISTRAL"



SP 10828 = Bâtiment de commandement et
de ravitaillement (BCR) "SOMME"


Ces cachets dateurs qui servent à identifier les bâtiments ne sont normalement pas destinés à oblitérer les timbres-poste. Cependant, ces cachets ont été observés comme marques d'annulation de timbres-poste.



Enveloppe avec cachet du Bâtiment de commandement et de ravitaillement SOMME et cachet dateur "V SPID 10828" (30 mars 2013)


L'ensemble des bâtiments de la Marine nationale a été doté d'un secteur postal à cinq chiffres suivi du code postal "00100 HUB ARMEES" qui constitue désormais leur nouvelle adresse postale.

A noter que le code postal "00200 HUB ARMEES" est réservé au courrier des armées de Terre et de l'Air.


(Un grand merci à M. Pierre MILLIEN pour l'aide précieuse apportée à la rédaction de ce billet).